Sport business : Wanda reprend Infront. Son but, défier IMG

La signature de vente a été fêtée le 10 février entre Wang Jialin, président de Wanda Group, originaire de Chine et Philippe Blatter, président du groupe international Infront qui vient donc d’être racheté par le premier. Le but de celui-ci ? Evincer IBM détenant une place prépondérante notamment dans le football.

Wanda, premier investisseur dans le foot européen rachète Infront

Pour rivaliser et détrôner le groupe le plus fort du sport marketing, quoi de plus impressionnant qu’un dragon venu de Chine ? Infront lui appartient et il devient désormais le premier investisseur chinois dans le foot. Son nom, Wanda, dirigé par Wang Jialin. Le 10 février, la signature du contrat entre le groupe chinois et le groupe international est fêté. Le Dalian Wanda Group détient alors un fort potentiel pour évincer le groupe phare du monde des droits du sport actuel, IMG. En effet, il arrive pour la première fois sur ce marché avec environ 87 milliards de dollars d’actifs et un chiffre d’affaires de 39,4 milliards de dollars selon les derniers chiffres de 2014. Une richesse qui a ainsi facilité l’achat d’Infront, pour un prix estimé à près de 1,05 milliards d’euros.

Sport marketing : Wanda plus intéressant que Qatar QIA

Le rachat d’Infront par Wanda a également été une bonne affaire pour le vendeur, Bridegpointe. Celui-ci avait auparavant proposé la transaction à Qatar QIA, qui avait proposé un prix finalement dérisoire par rapport à la proposition de Wanda qui reprenait le groupe international pour le double. Par ailleurs, si la nouvelle position du groupe chinois sur le marché du football en particulier ne laisse pas indifférent, c’est d’une part en raison de sa fortune et d’autre part, du fait que le groupe international est lié à la Fifa ou Fédération mondiale du football, à travers son président, qui n’est autre que l’oncle du président d’Infront.

Infront,  un poids lourd dans le sport business

Comme les chiffres le montrent, Wanda pour sa part a aussi fait une belle affaire en reprenant Infront : 800 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014, 160 détenteurs de droits dans 25 sports, des centaines de sponsors, 25 bureaux éparpillés dans 13 pays.

Laisser un commentaire