Le PSG rattrape la décroissance du Foot en France

De 2011 à 2013, les clubs professionnels en France ont accusé une croissance de 20.8%, à 1.5 milliard d’euros. Cela dit, une baisse de 3.7% a été constatée l’année dernière. Cette décroissance a été rattrapée par le PSG, affirme le troisième Baromètre ‘Foot Pro’.

Le PSG est le support de tous les clubs français, affirme le DG de l’UCPF, Philippe Diallo. Les clubs n’ont pas échappé à la crise, de plus, ils sont dans une situation délicate à cause des problèmes avec les sponsors et partenaires, ajoute-t-il.

Le PSG totalise ¼ des revenus

Durant la saison 2012/2013, les clubs français ont affiché une croissance nette de 20.8% à 1.5 milliard d’euros. Toutefois, si on enlève le PSG, une baisse de 3.7% à 1.1 milliard d’euros est constatée. Cela est dû au retrait des droits de télé entre 2012 et 2016 ainsi qu’à l’augmentation des recettes de sponsoring relatives à la crise.

En réalisant un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros, le PSG qui acquiert le QSI en 2011, manifeste une hausse totale de 100%. Il totalise ainsi ¼ des revenus de 44 clubs pro dans l’hexagone.

Le foot français se fait distancer

Même si le PSG est en pleine croissance, les revenus des clubs pros français ne font pas le poids face à ceux des autres clubs européens. Avec des droits télé quasi identiques (632 millions d’euros pour la France, 620 millions pour l’Allemagne), la Bundesliga distance largement la Ligue 1. En 6 ans, on remarque une différence de revenus de 37%.

Une fiscalité inconvenable

Le domaine fiscal tient un rôle très important sur l’écart entre les clubs français et européens. Dans l’hexagone, un club doit verser 504 000 euros de dépenses hors taxe à 75% pour une rémunération annuelle de 1.8 million d’euros. Or, l’Allemagne ne débourse que 12 000 euros de cotisations. Durant 2013, les clubs français ont versé 714 millions d’euros pour les cotisations fiscales et sociales.

Des emplois se créent

Avec un chiffre d’affaires qui augmente de 19% pour statuer à 6 milliards d’euros, le secteur du foot français est associé à une hausse du nombre d’emplois. Le football pro comptabilise actuellement 26 107 employés directs ou indirects, plein temps ou mi-temps. Cette augmentation est relative à la construction ou à la rénovation des stations qui accueilleront l’Euro 2016.

 

Laisser un commentaire